vendredi 26 juin 2020

Fundraising et enseignement supérieur. Article archives septembre 2009

Présentation - Réussir son fundraising dans l'enseignement supérieur - Educpros.fr

Je suis enseignant-chercheur, alors mon métier est de donner des cours à l'université (surtout histoire mais aussi traduction, grammaire...) et d'écrire articles et livres sur l'histoire. C'est un métier qui me plaît et je me dis que ce n'est pas inutile. Mais l'Université sous Sarkozy se doit de se voir de plus en plus comme une entreprise... d'où ces conférences (suivez le lien) sur "Comment réussir son fundraising dans l'enseignement supérieur". Pour ceux qui préfèrent le français, il s'agit de lever des fonds en cherchant des sponsors parmi les entreprises ou les anciens élèves. Les donateurs bénéficient d'incitations fiscales.

On va imiter les universités anglaises - des milliers d'étudiants vont être embauchés pour emmerder le monde au téléphone afin de chercher des financements. Et les entreprises (à moins de penser que les PDG sont tous des crétins) vont naturellement demander une contre-partie.

Au lieu de dépenser tout cet argent et ces baisses d'impôt, ce serait mieux d'augmenter les impôts pour les riches et financer correctement les universités. Même les taux d'imposition qui étaient en vigueur il y a vingt ans en France suffiraient largement à donner un vrai coup de pouce au service public et à l'université.

Mais il y a une campagne idéologique derrière tout cela. Ils font tout pour nous faire croire que la seule façon rationnelle et humaine d'organiser notre vie ensemble - que ce soit à l'université, à l'hôpital ou ailleurs - c'est l'organisation "entreprise". Pourtant on a vu que les grandes banques n'ont pas géré si bien que cela l'économie ces dernières années!

Entre temps ils voudraient que les étudiants n'explorent plus le monde des savoirs, mais qu'ils accumulent des "compétences" et des "expériences" dans un "portefeuille" qui fructifiera... (Je n'exagère pas - chercher "portefeuille d'expériences et de compétences" sous Google). Nous devrons tous devenir encore moins humain que ce que la société nous permet jusque là. Faudrait contre-attaquer!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire